jazz in, le jazz en mode multimédia

Generic filters

9° FESTIVAL ÉCOUTER POUR L’INSTANT

epi_2015_bonbonEcouter Pour L’instant 2015 > 9ème édition
du 1er au 5 Juillet > Dordogne

à Queyssac, Bergerac, Lamonzie-Montastruc et aux alentours.

http://manege-music.fr/


mercredi 1 Juillet :

15h : les installations sonores, graphiques, videos disposées dans le village de Queyssac sont ouvertes. Elles sont à contempler et à écouter pour certaines, à manipuler, jouer, activer pour d’autres. Ainsi un pourcours se trace, d’endroits en endroits, de ponts en ponts.
Tony Di Napoli  >  » Circonvolution  » , salle d’exposition
Joris Rühl, Toma Gouband, Virginie Gouband > installations sonores, visuelles et vidéos > creations

17h : halle de Queyssac
Tony Di Napoli / Toma Gouband > duo litophones
Tony Di Napoli et Toma Gouband développent chacun à leur manière une musique utilisant les pierres sonnantes. Premiers sons ensemble ici, cette musique des pierres promet de peindre les airs des rythmes qu’elles contiennent.

20h : Eglise de Queyssac
> Alessandra Rambola, flûtiste et sons du sol – Tony Di Napoli, pierres sonnantes
> solo Christine Wodraska, piano

solo Christine Wodrascka :
http://www.christinewodrascka.com/
Musicalement, chaque pièce part d’une idée précise, à partir de laquelle tout peut arriver – avec l’instinct pour guide, et comme objectif la réalisation d’une synergie entre sons, notes, pulsations, mélodies et résonances (…) L’instrument se fait orchestre, grand ensemble même, via d’étourdissantes démultiplications et superpositions. Les fugues de Bach s’acoquinent aux concepts d’Evan Parker : le piano comme vous ne l’avez jamais entendu.” – David Cristol, CHOC Jazz Magazine, janvier 2014

Alessandra Rambola, flûtiste et sons du sol – Tony Di Napoli, pierre sonnantes
duo inédit, sons des souffles, des airs, sons des pierres, ces deux musiciens manipulateurs d’objets, de textures, extraient de ces matières des musiques insoupçonnées. Sous le geste il y a l’écoute, sous l’écoute le souffle, sous le souffle le battement.


jeudi 2 juillet :

15h : halle de Queyssac
trio Tende Disswatt, Touareg, musique du désert + Tony Di Napoli solo

> concert ouvert aux scolaires

TENDE DISSWAT, signifiant ‘le chant du tende’, est un groupe formé autour de femmes Touarègues et d’un instrument traditionnel joué exclusivement par elles, le ‘tende’ (ou le Tindé). Comme le veut la tradition, les voix de femmes occupent une place prédominante dans cette musique authentique, fascinante et puissante. Avec des parcours enrichis de nombreuses collaborations de renom (dont celle avec le groupe Tartit, ou Imarhan N’Tinezraf…)  Tende Disswat a ébloui le public à chacune de ses représentations > magique, rafiné et festif !

19h : halle de Lamonzie-Montastruc
Mapping : Kim Myhr, guitare – Orfee Schuijt, danse

Mapping est un solo chorégraphié et dansé par Orfee Schuijt en collaboration avec Kim Myhr, musicien et compositeur Norvégien. Dans cette pièce, le corps joue sur de simples jeux de répétition en relation avec le lieux qui l´entoure. Des actions se répètent sur de longues durées jusque ce que de nouvelles relations apparaissent. Mapping se porte sur la relation entre le corps comme entité pleine et entière et le corps fragmenté. Entre symétrie et chaos, visible et invisible. Les membres ondulent et deviennent a la fois objets et sujets, se rapprochent  et se perdent dans l´horizon. Un jeu de perception commence.

20h : Eglise Lamonzie-Montastruc
solo Thomas Tilly, artiste son + solo Alessandra Rambola, flûtiste et sons du sol

Thomas Tilly (field recordings et eléctronique)
Évoluant dans le champ des musiques expérimentales, Thomas Tilly est un musicien autodidacte utilisant le microphone comme principal instrument de travail. Son travail est centré sur la réalisation et l’utilisation d’enregistrements environnementaux et sur l’étude des données caractérisant l’environnement. Dans cette démarche inspirée largement par la science et l’analyse acoustique, les pièces sonores, diffusions publiques ou les espaces d’écoutes qu’il réalise sont l’aboutissement d’un projet original souvent lié à un endroit et développé sur une période donnée.

Continuum Solo Project : Alessandra Rambola
http://www.alessandrarombola.com/
Alessandra Rambola, flûtiste espagnole, joue avec l’écrit et l’improvisé à l’interieur d’une meme gesture, un meme fil passant d’un état à un autre, . Elle utilise les flûtes traversières ainsi que divers objets en céramique – cloches, bols, anneaux – pour tisser la musique qui s’anime. Alessandra joue en musique contemporaine – CosmoIX, Ensemble Madrid … – ainsi qu’avec des improvisateurs tel Michel Doneda, Ingar Zach.
« Entre souffle doux et fureurs animales, on s’aperçoit qu’une flûte peut rugir comme un fauve.” Quentin Daniel


vendredi 3 juillet :

17h : village de Queyssac
Mapping : Kim Myhr, guitare – Orfee Schuijt, danse
+
Thomas Tilly, artiste son

20h : Cloitre des Recolets, Bergerac
trio Tende Disswatt, Touareg, musique du désert


samedi 4 juillet :

18h : halle de Queyssac
Eve Nuzzo comédienne

Les Croquées – écriture et jeu Eve Nuzzo/Cie Les Joies Sauvages
Deux ou trois Croquées. Deux ou trois portraits de femmes qui ne tournent pas tout à fait rond. Deux ou trois monologues extraits des spectacles « Fragments d’une petite comédienne de campagne » et « Pomme d’Adam ».
Eve Nuzzo est comédienne. Depuis 2008, année où elle s’installe en Dordogne, elle tire le fil de l’écriture, désormais au cœur des créations de sa compagnie Les Joies Sauvages. http://www.lesjoiessauvages.com

20h : Eglise de Queyssac
Fenetre Ovale > Eve Risser, piano / Joris Rühl, clarinette / Amarilys Billet, violon / Toma Gouband, percussions / Karl Kaegelen, compositeur
+
Mapping : Kim Myhr, guitare – Orfee Schuijt, danse

Fenêtre Ovale :
La fenêtre ovale est une membrane qui, d’un point de vue anatomique, constitue la limite entre l’oreille moyenne et l’oreille interne. Nous y voyons le symbole de la transition entre l’acoustique et le psycho-acoustique, entre la nature physique de l’onde sonore et sa perception subjective. Frontière entre la mécanique et l’imaginaire. Car il faut être deux pour fabriquer un son : le musicien qui le produit dans un geste artisanal et l’auditeur qui en soigne la finition avec ses rêves et ses images.

Le projet fenêtre ovale est né de l’envie des musiciens qui le constituent de créer un dialogue singulier entre improvisation et composition, en ménageant un temps important de recherche sonore collective, préambule à la réalisation d’un ensemble de pièces. La matière même des compositions de Karl Naëgelen porte donc la marque des recherches propres à chacun des musiciens, elle est nourrie des territoires sonores nés de leurs pratiques à la fois individuelles et collectives.
Le nouveau corpus de fenêtre ovale est constitué de petites formes extrêmement contrastées, où l’univers le plus mécanique, voire trivial, côtoie le son le plus épuré, ou des chorals se mêlent à d’étranges moteurs sonores faits de craquements et de souffles. En quête d’un son plein, granuleux, composite, les musiciens jouent à créer la confusion des sources et se jouent des seuils ; les craquements deviennent des tenues, les souffles des crépitements, les rythmes des hauteurs… Au fond fenêtre ovale est peut-être le résultat d’une utopie musicale qui consiste à vouloir capter – et fixer minutieusement – ce qui ne fait « que passer » – les fêlures, les respirations, les tremblements, les seuils.


dimanche 5 juillet :

17h : Eglise de Queyssac et halle de Queyssac
III solos Eve Risser, piano / Joris Rühl, clarinette / Amarilys Billet + composition surprise de Karl Naegelen

+ apperitif offert


Tout au long de la semaine installations sonores : Tony Di Napoli « Circonvolution »
Installations sonores et visuelles interactives dans plusieurs lieux du village de Queyssac construites par Toma Gouband et Virginie Gouband.

pour être au courant de la suite, merci de nous écrire : manege24-33@hotmail.fr

Partager

Magazine audio Caravan

Chaine Jazz in

Publications récentes

Catégories

Archives