jazz in, le jazz en mode multimédia

Generic filters

Periferia & Madly You

Daunik Lazro

Daunik Lazro : as-bs / Carlos Zingaro : vln / Sakis Papadimitriou : p / Jean Bolcato : b-v - Daunik Lazro : as-bs / Carlos Zingaro : vln / Joëlle Léandre : b-v / Paul Lovens : perc

Fou Records / Les Allumés du Jazz

Date de sortie: 08/02/2023

Periferia

Daunik Lazro : as-bs / Carlos Zingaro : vln / Sakis Papadimitriou : p / Jean Bolcato : b-v

Fou Records / Les Allumés du Jazz

Date de sortie : 06/11/2022

Qui dit périphérie dit centre. Ce centre pourrait-il être le free jazz, ce free jazz que Daunik Lazro, Carlos Zingaro, Sakis Papadimitriou et Jean Bolcato ont, chacun à leur manière, traversé-arpenté avec plus ou moins de ferveur ? Mais toujours avec intégrité. Seraient-ils arrivés maintenant à conquérir-atteindre la périphérie. Ce maintenant date d’avril 1993 et c’était à l’époque le label In situ qui s’était chargé de nous annoncer la nouvelle.

Et, précisément, qu’entend-on ici ? J’entends courir quatre amis sur le titre periferia : motifs soutenus où s’exprime le désir de vitesse (Lazro, ici, presque soliste). J’entends une harmonie qui n’est pas maltraitée mais plutôt assombrie, jamais dissipée. J’entends une horizontalité que l’on préfère aux pics et chutes. J’entends peu le couple tension-détente : c’est soit tension, soit détente. J’entends le baryton de Daunik poussant ses premiers rugissements (barbaryton), la contrebasse de Bolcato furetant du côté du free jazz et j’entends les deux autres valsant large.

Ce que j’entends c’est quelque chose qui a trouvé sa place et qui a laissé trace. J’avais à l’époque fait l’acquisition de ce disque dans les bacs de la Fédération Nationale de l’Achat des Cadres (fnac) de ma petite ville de province. Impossible d’imaginer cela aujourd’hui. Ça, ça a changé.  



Madly You

Daunik Lazro : as-bs / Carlos Zingaro : vln / Joëlle Léandre : b-v / Paul Lovens : perc

Fou Records / Les Allumés du Jazz

Date de sortie : 08/02/2023

Autre hier (Potlatch) réédité aujourd’hui (Fou Records), voici Madly You. C’était le 22 mars 2001 dans le cadre du Festival Banlieues Bleues (si si Banlieues Bleues, musique alors autorisée voire sollicitée). Ce petit rien que l’on nomme improvisation avait investi le Forum de Blanc-Mesnil.

Chacun, chacune y joua sa vie, l’accrocha à l’autre qui… Et puis… Et puis… Ecrire l’improvisation est échec. La commenter idem. Parfois quelques plumes avisées. Parfois… Pas la mienne. Ou alors en d’autres temps. Temps d’utopie où il y avait encore des lieux pour cela, l’espoir d’improviser demain ou après-demain. Le plus souvent le mois prochain. Plus d’encre dans le stylo pour cela. Grève de celui dont le rôle est de commenter (pas de faire vendre des disques, ok ?). L’espoir en berne en attendant le prochain conflit mondial. En prévision disent de fins météorologues. Sinon comment expliquer que le ministre de la défense rallonge le statut de réserviste jusqu’à 72 ans ? Fiel, rage et impuissance du chroniqueur alors qu’ici Daunik Lazro, Joëlle Léandre, Carlos Zingaro et Paul Lovens ne cessent de déverser torrents d’amour sur torrents d’amour. Cet amour, elle et ils le portent toujours. Il était là hier, encore aujourd’hui et toujours demain pour peu que l’on leur donne parole.

Laissez choir le piteux chroniqueur, armez-vous d’amour avec Madly You !

Luc BOUQUET

Partager

Magazine audio Caravan

Chaine Jazz in

Publications récentes

Catégories

Archives